• Album : Guerre D'Algérie
      <b>Archives de la Photographie - XXe La guerre d'Algérie, ph~147</b> <br />

Légendes de chez nous

 

La pétrification :la légende des cojureurs

 

                                                                         Copie de l’article paru dans Liberté, lundi 8 février 1999, pages 12/13

Cette légende de pétrification vient de Petite-Kabylie. On raconte qu’autrefois, les villages de Tifra et d’Ijoughlamen revendiquèrent la propriété d’un terrain situé entre El Kseur et Tawrit n Ighil. Chaque village voulait le terrain et chacun produisit un témoignage de ses anciens pour appuyer ses prétentions.

      La querelle risquait de se transformer en guerre si on ne trouvait pas de solution au problème. c’est alors qu’on pensa recourir au serment des « quatorze » : chaque village devait produire sept hommes, à la fois chefs de famille et propriétaires de biens, connus pour leur sens de l’honneur et leur honnêteté, pour jurer que la terre disputée appartient bien à leur village. Chacun réunit ses cojureurs. Et voilà qu’un vieillard d’Ijoughlamen , à moins que ce soit celui de Tifra ou des deux à la fois, qui fit à ses compagnons cette proposition : « Que chacun prenne un peu de terre de son champ et qu’il l’introduise dans ses chaussures de labours  (en kabyle irkasen). Ainsi, en foulant le sol du terrain en litige et en jurant que la terre nous appartient, il ne mentira pas et il ne commettra pas de faux serment ! ».

      La ruse fut appliquée, mais le gardien invisible du lieu (aassass) ne l’entendit pas de cette oreille. Il transforma les 14 cojureurs en pierres qui se dressent aujourd’hui sur le lieu appelé Bou Rbaatache (« Le terrain des quatorze »).

 

Laisser un commentaire

 

Cameroun Arc-en-ciel |
Animaxi |
Lesloulousdesnounous |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Regards croisés Nord Sud su...
| Pios Caras St Malo-Dol
| reseauga